Conseils

Pas à pas pour débuter :

1/ Préparez votre matériel :

– une bonne pince à mosaïque : préférez celles à roulettes qui coupent bien tout matériau sans l’écraser.
– une pince brussel pour manipuler facilement les morceaux.
– une colle adaptée à votre support : colle à bois si votre support est poreux, silicone translucide pour le verre, la céramique, le polystyrène …
– votre planche en médium ou contreplaqué marin (pas de contreplaqué qui ne résiste pas à l’humidité)
– vos choix d’émaux, pâtes de verre et autres. Pour une première fois, privilégier les émaux de Briare, facile à couper.

1

2/ Préparez les grandes lignes de votre motif et les zones de couleurs. Positionner bien votre motif sur votre support.

2

3/ Couper vos tesselles (morceaux de mosaïque) en plaçant bien les roulettes au centre de la coupe voulue, le carreau bien perpendiculaire aux roulettes. Pour plus de facilité tenez bien votre pince par la bout du manche (et non le centre) et appuyez d’un coup ferme et sans hésitation.

3

4/ Commencez par votre motif (ou le centre de votre mosaïque s’il n’y a pas de motif) et continuez en élargissant vers l’extérieur. Suivez bien le contour extérieur de votre motif, c’est lui qui dessinera votre sujet. Collez régulièrement vos tesselles pour plus de facilité, en tenant votre tesselle avec la pince brussel et en y appliquant une goutte de colle. Appuyer légèrement avec la pince brussel pour un meilleur contact et répartition de la colle. Celle-ci ne doit pas remonter entre les morceaux. Et les morceaux doivent être espacés régulièrement pour plus d’harmonie, de 1 à 5 millimètres environ suivant la taille de vos tesselles.

4

5/ Si vous comptez faire une bordure, continuez par celle-ci afin qu’elle soit régulière.

5

6/ Enfin terminez pas remplir le fond de votre support. Afin de bien voir votre motif, privilégiez une forme de coupe différente de celui-ci. Ici, le motif est composé de carrés et rectangles. Le fond est plus irrégulier.

6

7/ Attendez que vos tesselles soient bien collées avant de faire le joint. Préférez un joint fin (la taille du joint est indiquée sur les paquets). Préparez votre joint en ajoutant un peu d’eau au fur et à mesure. La bonne consistance est celle d’un fromage blanc. Le joint blanc fait ressortir les couleurs, le joint gris est plus neutre, le joint noir atténue les couleurs. Les joints colorés sont plus risqués ; il est préférable de faire un essai avant de se lancer.

7

8/ Recouvrez entièrement votre tableau de joint en appuyant avec une raclette en plastique souple ou simplement avec vos doigts. Le joint doit bien pénétrer entre chaque tesselle.

8

9/ Retirez le surplus de joint avec une éponge propre et neuve, mouillée mais non dégoulinante, en effleurant à peine votre mosaïque en mouvements circulaires pour ne pas creuser vos joints. Rincer régulièrement votre éponge. Attendre que le joint sèche légèrement avant de repasser un coup d’éponge humide jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une très fine couche de joint. Pensez à bien nettoyer votre matériel avant que le joint ne sèche dessus.

9

10/ Une fois le joint sec, éliminez le surplus de poussière d’un coup de chiffon sec.

10

11/ Terminez par les finitions des tranches : peinture, ruban, baguette, etc … Si vous voulez couvrir la tranche de mosaïque, il faut dans ce cas le faire avant l’étape 4. Ainsi quand vous ferez la bordure, vous superposerez la bordure sur la tranche.

11

12/ Admirez votre œuvre !

 final_petit

Comments are closed.